Home » Estime de soi et confiance en soi » Estime de soi (3) : Vous faire confiance

Estime de soi (3) : Vous faire confiance

“L’inaction fait naitre le doute et la peur.
L’action engendre la confiance et le courage”.
Dale Carnegie

Avez-vous confiance en vous ?

Vous vous excusez souvent pour des choses qui ne sont pas importantes ou sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle ?
Avez-vous du mal à refuser ou à dire non lorsque vous vous sentez mal à l’aise avec ce qui vous arrive ?
La timidité (éviter le regard, rougir, transpirer) vous empêche-t-elle de communiquer facilement avec des inconnus ou devant la hiérarchie ?
Doutez-vous facilement de vos capacités et vous vous sentez souvent inférieur aux autres ?
Vous avez du mal à entreprendre de nouveaux projets ou à aller de l’avant avec vos idées ?
Vous avez le sentiment d’être enfermé ou vous vous sentez incapable d’avancer ?

Avoir des doutes sur ses propres capacités dans une situation donnée peut arriver à n’importe qui. Cependant, la persistance de ces doutes dans le temps peut refléter un manque de confiance en soi.

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi peut être définie comme la conviction intime de posséder en soi les ressources nécessaires pour réaliser quelque chose ou faire face à une situation donnée : c’est croire en soi, en ses qualités et capacités. L’estime de soi, qui consiste à reconnaître sa propre valeur, est donc un élément important de la confiance en soi.

Soulignons deux choses importantes :

La confiance en soi est définie par référence à un domaine déterminé.

On peut avoir confiance en soi, par exemple, dans l’utilisation de la technologie, et ne pas avoir confiance en soi dans les relations sociales.

D’autre part, la confiance en soi n’est pas statique.

On peut toujours développer les compétences nécessaires pour effectuer une tâche, même si, auparavant, on n’avait pas la confiance nécessaire pour pouvoir l’accomplir.

Par conséquent, la confiance en soi est intimement liée à l’action.

. Et de fait, l’action est un puissant moteur pour développer la confiance en soi. Elle renforce, sur la base de réalisations concrètes, la perception de sa propre valeur et de son efficacité personnelle. Par conséquent, elle renforce votre estime de soi et vous permet en même temps de croire en vous pour passer à l’action… Cela active ainsi un cercle vertueux qui augmente votre confiance en soi.

L’auto-sabotage limite la confiance en soi

Il suffirait donc d’agir pour renforcer la confiance en soi… Et pourtant, vous avez dû remarquer que parfois, même lorsque vous voulez accomplir quelque chose, vos comportements vous guident sur un chemin qui vous en détourne. Comme si vous avanciez avec le pied sur le frein…

Face à leurs objectifs (chercher un nouvel emploi, développer un projet, par exemple), beaucoup de personnes ont tendance à se mettre en situation d’échec, par des comportements ou des actions dont ils n’ont pas conscience. C’est ce qu’on appelle l’auto-sabotage. C’est un mécanisme inconscient que votre esprit met en œuvre lorsque vous voulez faire quelque chose qui active vos peurs. Personne n’est à l’abri de l’auto-sabotage. Il s’agit donc avant tout d’apprendre à en reconnaitre les causes et les manifestations.

Il existe de nombreuses causes possibles à ces comportements d’auto-sabotage :

  • La peur de l’échec.
  • La peur du changement, de sortir de la zone de confort.
  • La peur de ne pas être à la hauteur des attentes des autres.
  • Le syndrome de l’imposteur (sentiment de ne pas mériter le succès, l’amour, etc.).
  • La peur de ne pas être parfait, avoir des attentes excessives.

Toutes ces peurs reflètent des jugements sur soi négatifs, activés par des croyances limitantes (je ne suis pas capable, je ne suis pas digne, je ne suis pas à la hauteur de la tâche…). Elles apparaissent de façon spontanée et prennent le contrôle de la personne et de ses comportements, avec des conséquences directes sur leurs possibilités d’action et de succès.

Ces perceptions sont le symptôme de blessures plus profondes qui appartiennent au passé, souvent à l’enfance. L’important ici est avant tout d’en prendre conscience et d’en reconnaître les conséquences pour en reprendre le contrôle, se mettre en marche et renforcer ainsi sa confiance en soi.

Les principales stratégies d’auto-sabotage

Les stratégies d’auto-sabotage sont nombreuses… Voyons ensemble quelques-unes d’entre elles ensemble et demandez-vous si vous vous reconnaissez en elles…

Le perfectionnisme

C’est une stratégie très efficace pour ne jamais finir ce que vous entreprenez. Elle consiste à revoir et à réviser, encore et encore, ce qui a déjà été fait pour atteindre un niveau de perfection toujours plus élevé et finalement inaccessible. Êtes-vous capable d’accomplir une tâche et de passer à la suivante même si le résultat n’est pas parfait ?

La dramatisation

C’est une autre forme de perfectionnisme qui consiste à surestimer les difficultés d’une tâche pour justifier son inaction par le fait que nous n’y parviendrons pas. En fait, c’est une stratégie très efficace pour se décourager et abandonner, parfois même avant d’avoir commencé. Connaissez-vous cette stratégie ?

Le piège des excuses

Ce sont toutes ces excuses que nous nous donnons à nous-mêmes ou aux autres, pour justifier notre inaction… Une panne de transport, un achat urgent, une situation imprévue qui modifie votre horaire, etc. Cela vous rappelle quelque chose ?

Le piège du manque de temps

C’est ce comportement qui consiste à ne pas trouver le temps de faire ce qui va dans le sens de vos objectifs, et, au contraire, à trouver le temps de faire d’autres choses. Connaissez-vous ce piège ?

La procrastination

Le fameux « remettre à demain ce qui pourrait être fait aujourd’hui ». Qui n’a pas été tenté de reporter à demain le moment de commencer une tâche qui nous semble difficile ? Cela peut arriver, bien sûr, la question se pose lorsque ce comportement se répète encore et encore… Est-ce votre cas ?

La passivité ou l’apathie

Cela consiste à préférer l’inaction pour ne pas prendre de risques (en cas de succès ? D’échec ?). Le temps passe et vous ne faites rien… Ou au mieux, vous restez coincé sur les réseaux sociaux. Et plus vous êtes passif, moins vous vous sentez capable d’agir. Ce comportement vous est-il familier ?

L’agitation ou la dispersion

C’est dépenser de l’énergie à faire beaucoup de choses, mais sans rapport avec son objectif, et donc ne plus trouver de temps pour ce qui est vraiment important. C’est un moyen efficace de ne pas ressentir les peurs, les sensations, les émotions qui sont activées devant vos objectifs. Et vous, êtes-vous dans la dispersion ?

L’intellectualisation

C’est un autre piège : dans ce cas on reste dans la théorie, dans les concepts, ce qui donne l’illusion d’avancer, mais évite d’agir. La conceptualisation d’un projet qui ne finit jamais, la recherche de documentation pour la préparation d’une communication qui occupe tout votre temps… Vous êtes-vous déjà laissé prendre par ce piège ?
Vous ne pouvez rien faire face à ces comportements limitants tant que vous n’en êtes pas conscient. La première étape pour en sortir est donc d’en être conscient.

COACH MADRID – En présentiel ou à distance

Coaching de Vie

Donnez-vous l’opportunité d’expérimenter ce que le coaching peut apporter à votre vie.

Demandez votre premier rendez-vous

COACHING PERSONNEL ET PROFESSIONNEL

Comment reprendre confiance en soi ?

L’auto-sabotage n’est pas une fatalité. La première étape pour rompre avec ces comportements limitants est de sortir de la victimisation : « Je suis vraiment malchanceux », « Je ne suis pas bon », « Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter cela ». Ce n’est pas une question de malchance ou de manque de compétences. Vous pouvez, si vous le souhaitez, remettre en question ces comportements et les changer.

Observez et défiez vos comportements

Tout d’abord, observez-vous : Où vous mènent ces stratégies et qu’obtenez-vous avec elles ? Comment vous jugez-vous vous-même lorsque vous y cédez ? Quel impact cela a-t-il sur votre confiance en vous ? Demandez-vous ensuite : Est-ce juste pour vous de vous comporter de cette façon ? Voulez-vous continuer à le faire ?

Repérez vos croyances limitantes

Pour changer votre comportement, interrogez-vous sur les croyances et les peurs qui les activent : Qu’est-ce qui m’empêche de réussir ? Que puis-je gagner ou perdre si j’atteins mon objectif ? Est-il juste pour moi de croire ce que je crois ? Une croyance est une idée que nous avons acceptée comme vraie à un moment donné de notre vie et qui s’est maintenue au fil du temps alors que les circonstances qui en ont fait une réalité à nos yeux ont disparu … Clarifier ses peurs et ses croyances permet de commencer à les questionner et à chercher des alternatives.

Sortez de votre zone de confort et passez à l’action

La « zone de confort » est cet espace dans lequel nous nous avançons en territoire familier, en répétant des routines rassurantes. Elle nous permet de préserver notre sécurité (ou la perception que nous en avons) et de limiter les risques de l’inconnu. Sortir de sa zone de confort, c’est remettre en question ses habitudes, affronter ses peurs et assumer la responsabilité de ses actes. La peur de l’échec peut être un mécanisme puissant pour résister au changement. Cependant, se tromper et faire des erreurs fait partie intégrante de l’apprentissage.

Osez croire en vous

« On peut toujours plus que ce que l’on croit pouvoir »
– Joseph Kessel

Reprendre confiance en soi nécessite un travail constant pour changer les comportements d’auto-sabotage qui limitent le développement de vos projets.
Plus vous accomplissez de choses dont vous n’êtes fier,
plus vous serez confiant.
Et plus vous aurez confiance en vous,

plus vous renforcerez votre estime de soi…

Dernières publications

Catégories du blog

Nathalie Bertin Life Coach

Articles Similaires