Home » Estime de soi et confiance en soi » Quelle est votre valeur professionnelle ? L’estime de soi au travail.

Quelle est votre valeur professionnelle ? L’estime de soi au travail.

Celui qui croit en lui-même
n’a pas besoin de convaincre les autres.
Celui qui est heureux avec lui-même
n’a pas besoin de l’approbation des autres.
Celui qui s’accepte lui-même,
le monde entier l’acceptera.
– Lao-Tzu

Quelle est votre valeur professionnelle ?

À partir de cette question, vous pouvez commencer à vous souvenir de tous les succès que vous avez eus et revoir les qualités qui vous ont permis de les atteindre. Ou vous pouvez commencer à vous sentir mal à l’aise et en insécurité, et laisser votre esprit vous emmener vers tout ce que vous n’avez pas pour être reconnu, à vos yeux, comme une personne de valeur au niveau professionnel.

L’estime de soi est le regard que nous avons sur nous même, le jugement que nous avons sur qui nous sommes et ce que nous faisons. L’estime de soi au travail a plus à voir avec notre façon de penser qu’avec nos capacités et nos capacités.

Où vous mènent vos pensées ?

Beaucoup de gens souffrent au travail en raison d’un manque d’estime de soi. Beaucoup d’entre eux n’atteignent pas leurs objectifs professionnels en raison d’une évaluation négative de leurs capacités qui limite leur performance professionnelle. Il existe plusieurs façons de penser, très puissantes, pour nous conduire à la dévalorisation qui diminue considérablement notre estime de soi :

Se comparer aux autres.

Le cas de Silvia est très frappant. Après un master et une première expérience dans une grande entreprise, elle se voit à la tête de l’entreprise familiale. Cependant, elle se sent petite en se comparant constamment à son père – fondateur de l’entreprise – et commence à douter de ses capacités, perd son leadership, sa créativité et sa capacité à prendre le risque de prendre les décisions qu’il sait nécessaires.

Exigence et perfectionnisme.

Pablo vient de rejoindre une grande entreprise aéronautique et bien sûr, au début, il ne maîtrise pas bien sa position. Cependant, il n’ose pas demander de l’aide par peur des critiques ; tout changement génère un niveau de stress qui finit par affecter sa capacité de concentration et sa performance.

Chercher l’approbation ou la reconnaissance externe.

Après un doctorat et une vaste expérience internationale, Jean a obtenu un poste de cadre supérieur dans une importante association professionnelle à l’âge de 40 ans. Il doit travailler avec un patron imprévisible et est dans l’attente d’une reconnaissance explicite de son travail que celui-ci ne lui donne pas. Tout cela génère un stress important pour chaque décision qu’il doit prendre, le conduit à assumer une charge de travail excessive pour ne pas oser dire non lorsqu’il n’a pas le temps, et cette situation finit par affecter sa santé physique.

Se sentir responsable de tout ce qui ne va pas.

Xavier a un parcours professionnel exemplaire : récemment diplômé, il intègre un cabinet de conseil où il acquiert une grande expérience qui le projette dans une autre entreprise de renom. Dans son nouveau poste, il fait partie d’une équipe très compétitive qui ne reconnaît pas son professionnalisme et profite de lui. Il se sent responsable de cette situation, ne sait pas se fixer de limites, perd sa motivation et commence à faire des erreurs.

Connaissez-vous cette petite voix qui vous sabote ?

Ces façons de penser sont ancrées dans des croyances apprises, souvent depuis l’enfance. Elles activent dans notre esprit cette petite voix dévastatrice qui nous dit :

Je ne suis pas capable de négocier avec les clients, les commerciaux le font beaucoup mieux que moi, je me sens inutile, je ne sers pas pour ce travail”.

Je suis un(e) imposteur(trice), les gens vont le découvrir et ils vont me mettre dehors, je ne vaux pas ce poste, je ne vaux rien.”

“Si mon patron ne me dit rien, c’est que je fais mal les choses, que je ne suis pas à la hauteur de ce poste, que je suis trop jeune, que je ne mérite pas ce poste.”.

“Qu’ai-je fait pour mériter ce comportement de la part de mes collègues, je me suis mal comporté, c’est ma faute, je suis une mauvaise personne”.

En écoutant ces voix, ce que nous obtenons est de porter notre attention sur les choses négatives et d’oublier – littéralement oublier ! – toutes nos aptitudes et compétences et tout ce que nous avons accompli et réalisé dans notre vie professionnelle.

Nous entrons dans un cercle négatif d’auto-dévalorisation qui limite notre capacité à agir et confirme la vision négative que nous avons de nous-mêmes. Comme nous le voyons – le plus souvent – la performance et la réussite professionnelle ont plus à voir avec l’estime de soi qu’avec les compétences et les connaissances.

Coaching de Vie

Présentiel ou à distance

Donnez-vous l’opportunité d’expérimenter ce que le coaching peut apporter à votre vie.

Demandez votre premier rendez-vous

Coaching Personnel et professionnel

Apprenez à vous regarder sous un autre angle.

La bonne nouvelle est que l’estime de soi est quelque chose qui peut être amélioré. C’est une attitude intérieure qui consiste à se connaître soi-même et à reconnaître sa valeur. L’estime de soi, c’est s’accepter et s’aimer soi-même avec ses qualités et ses limites.

Concentrez-vous sur l’ici et maintenant.

Observez lorsque votre esprit vous conduit vers des pensées négatives et choisissez de vous concentrer sur le moment présent. Mettez votre attention sur votre respiration, sur les sensations que votre corps vous transmet et commencez à relâcher les tensions physiques qui apparaissent. Lâchez prise.

Soyez aimable avec vous-même.

Prêtez attention à ce que vous dit votre esprit quand il commence à vous juger et vous critiquer, et demandez-vous : est-ce que ce que je me dis est vrai ? Pensez à vous avec amabilité, comme vous le feriez pour votre meilleur ami.

Reconnaissez vos forces et célébrez vos réussites.

Lorsque vous réussissez quelque chose, célébrez-le ! C’est un autre piège de l’esprit de vous dire que vous avez eu de la chance, ou que c’était très facile, ou que c’est grâce aux autres. Reconnaissez votre contribution à ce que vous réussissez. Vous pouvez également dresser une liste de tous vos succès et en reconnaître vos qualités. Cela vous aidera à vous en souvenir lorsque des doutes surgissent.

Acceptez vos erreurs et vos limites et apprenez d’elles.

Lorsque vous vous jugez vous-même lorsque vous trébuchez sur vos limites, tout ce que vous obtenez est de vous sentir mal et de renforcer votre sentiment de ne pas être à la hauteur. Considérez vos limites avec humilité et comme une opportunité pour d’apprendre et grandir professionnellement. La perfection n’existe pas !

Prenez soin de vous-même et laissez les autres prendre soin d’eux-mêmes.

Lorsque vous vous sentez coupable de quelque chose qui ne s’est pas bien passé, demandez-vous : suis-je vraiment responsable de la façon dont les autres se comportent et de ce qu’ils disent ? Que changeriez-vous si vous reconnaissiez et laissiez aux autres leur part de responsabilité ? Sortir de la culpabilité vous aide à vous recentrer et à vous préparer à l’action.

Commencez par de petits défis quotidiens, prenez des risques.

L’estime de soi se construit dans l’action. Alors, osez faire les premiers pas pour changer la récurrence de vos pensées négatives et expérimenter une façon différente de penser. Apprenez à reconnaître votre talent.
Vous avez à portée de main la possibilité de changer votre façon de vous voir.

Défiez vos pensées !

Osez les remettre en question !

Lancez-vous pour explorer une nouvelle voie qui vous permettra, à partir de la conscience de vos vraies forces et faiblesses, de grandir et de vous développer dans votre environnement professionnel !

Dernières publications

Catégories du blog

Nathalie Bertin Life Coach

Articles Similaires

Peur de l’échec

Essaie encore. Échoue encore. Échoue mieux. “Il est dur d’échouer mais il est pire de ne jamais avoir tenté de réussir ». Franklin D. Roosevelt

lire plus